Ici , tous les 15 du mois: la chronique "toodè" ...
une autre manière de dire Aujourd'hui et de lire
ou relire les événements avec les verres teintés de François de Sales ...

Toodè  N° 224

Toodè N° 225

Toodè N° 225

Toodé en Bretagne !

Thierry Mollard osfs

année 2019
AOUT
 (parution 3/09/2019) 

 
Forum pour
 réagir à  Toodè


Les Dossiers
de Toodè


Archivages des
Toodè parus

le 02/09/2019

Le 15 août en France tout s’arrête ! Toodè aussi ! Alors à l’heure de la reprise on se dit : « Quand même il y eut de bons moments cet été ! »

L’occasion rêvée pour vous faire parvenir deux Toodè,
qui se suivent ! Voici ....

La galette n’était pas sèche et vieille mais fourrée, douce, suave et délicieuse.

Pour les vacances, soit on choisit de bien tout préparer afin d’éviter les mauvaises surprises, mais occultera aussi des bonnes, soit on accepte l’imprévu. La semaine de Théotime a été placée sous le signe de l’inattendu, de rencontres de personnes et de lieux, de surprises.

Le lieu de vie s’est trouvé être un lieu de rencontre et d’échange, tout à la fois merveilleux et désordonné dans une végétation luxuriante, révélant ses odeurs, ses parfums, ses couleurs, nous invitant à la méditation et à la contemplation, ne dévoilant ses richesses que jour après jour, avec une diversité invitant à l’ouverture. Un peu à l’image du groupe Théotime dans son cheminement parfois tortueux mais rempli de tant de joie et de partage.

Rencontre avec les paysages magnifiques de la Bretagne tout au long des côtes, des pointes (les beg), les montagnes, oui oui des montagnes ! La mer qui tour à tour vient lécher bruyamment des falaises escarpées ou qui vient mourir en douceur sur de longues plages ensablées.

Rencontres avec l’histoire de cette terre et des multiples églises et chapelles qui font corps avec les villages. Vision de la fin de la terre avec l’océan comme symbole d’ouverture vers le reste du monde.

Rencontre avec l’abbaye de Landévennec que l’on ne peut situer, posé comme une oasis qui  pourrait être aux caraïbes avec ses palmiers, ou dans les Alpes avec ses forêts et ses bâtiments habillés de chalets de montagne.

Et tous ces lieux habités par des personnes qui nous ont permis de si belles rencontres :

A Ste Cécile, on a vu Françoise et René passionnés par leur désir de transmettre ce qui les touche tant : vivre et se mettre en mouvement ensemble, préserver les richesses du patrimoine mais aussi si préoccupés par la tournure que prend l’église.

À l’abbaye de Landévennec où nous avons rencontré et échangé avec Jean Loup, moine bénédictin  vivant selon la tradition de Saint Benoit. Cette Tradition où l’autre est accueilli comme si on accueillait Jésus Christ.

A nos questions sur la tradition, voici sa réponse:

 

« La Tradition, c’est la fidélité même à ce qui demeure (le trésor, le dépôt de la foi) qui exige le mouvement (au moins le mouvement de la pensée pour réévaluer les traditions, les usages, les discours) dans un acte ecclésial délicat qui mêle créativité, enracinement et discernement, mais qui est le signe d’une Eglise vivante qui accomplit sa mission de transmission de la foi.

Quand l’église fait cela, elle est en exercice de Tradition. L’ Eglise est «Traditionnelle», c’est à dire vivante et fidèle à sa mission lorsqu’elle obéit au devoir de réévaluer sans cesse son action à l’aune de l’Evangile ».

 Au manoir de Guerveur, belle rencontre avec Georgina, propriétaire des lieux, soucieuse de créer et tisser des liens avec toute personne et tout groupe «chercheur de Dieu»

Nous avons été sensible à ses intentions d’accueil et à ses petits signes, bouquets de fleurs, veilleuses allumées, livres laissés à notre vue suite à discussions.

 Rencontre aussi avec Marilyne gérante du gîte nous partageant sa vision de vie et son désir que ce lieu reste un espace d’échange, de ressourcement, avec un projet de ferme pédagogique intégrant un parcours botanique avec un cheptel de races locales protégées.

 Rencontre chaque matin dans la chapelle du gîte « belle découverte en arrivant sur ces lieux» qui nous a permis de rencontrer Jésus-Christ et Saint François de Sales dans nos méditations et contemplations.

 Découverte d’Israël à travers le pèlerinage de Pascale et Ugo au mois de février.

Réflexion avec Pierre autour du dernier livre de Jean Pierre Denis « un catholique s’est échappé », dans lequel nous avons retenu ce passage :

« Toute vraie conversation est hospitalité, et toute hospitalité vraie, révélation. En toute conversation, nous sommes des disciples cheminant vers Emmaüs, et le Christ nous rejoint sous les traits d’un inconnu pour nous commenter l’Écriture et nous révéler sa résurrection. »