Ici , tous les 15 du mois: la chronique "toodè" ...
une autre manière de dire Aujourd'hui et de lire
ou relire les événements avec les verres teintés de François de Sales ...

Toodè N° 227

Faites une « œuvre artistique » 

Hugo Lippolis

année 2019
octobre

 

 
Forum pour
 réagir à  Toodè


Les Dossiers
de Toodè


Archivages des
Toodè parus

le 15/10/2019

 

 

J’ai assisté à une formation intitulée : « la gestion des situations insatisfaisantes en milieu professionnel ».

Je m’attendais à assister à un cours classique avec un plan préétabli : attentes des participants, cours magistral et l’adaptation du cours dans l’entreprise.

Or il en a été tout autrement, je n’étais plus spectateur de ma formation mais acteur.

La formatrice nous a donné les règles du jeu qui étaient simples :

confiance et bienveillance envers les autres participants en respectant sans jugement tout ce qui pouvait être dit dans les groupes.

Nous avons constitué 4 groupes de 5 personnes et à l’intérieur de chaque groupe nous avons respecté les règles en nous ouvrant à la parole de l’autre.

 Nous devions créer une « œuvre artistique » qui représente les situations difficiles que nous vivons les uns et les autres en entreprise pour ensuite expliquer aux autres groupes notre création.

Pour cela nous devions en peu de temps rassembler les dire de chacun et les modéliser à travers cette création.

Nous disposions juste de tables, chaises, ciseaux, scotch, papier crépon de couleur, stylos… et de 15 minutes pour la faire.

Bien que l’exercice me paraissait difficile au début, nous avons réussi ensemble à créer cette « œuvre artistique » :

2 chaises étaient disposées dos à dos représentant l’opposition, la non communication.

Image associée

Elles étaient espacées d’un mètre pour représenter le fossé qui peut exister entre les personnes qui doivent travailler ensemble. Une troisième chaise était située à plus de 2 mètres symbolisant l’éloignement de la personne, la non intégration dans le groupe et l’isolement. Une dernière et quatrième chaise a été basculée par terre, ne tenant plus sur ses pieds, symbolisait le burn-out, l’accident ou le handicap. Je dois ajouter que chaque pied de chaises était entouré de papier de différentes couleurs symbolisant la diversité dans l’entreprise.

Les autres groupes avaient eux aussi symbolisé leurs difficultés en entreprises avec une création issue de leurs échanges.

Ensuite les autres groupes, sans avoir les explications que j’ai donné sur notre œuvre, devaient exprimer ce que cela leur suggérait et ce qu’ils ressentaient en regardant cette œuvre.

Diverses émotions sont sorties, toutes plus riches les unes que les autres : sentiment d’exclusion, de manque de sens dans leur travail…

Cet échange fut riche et a mis en lumière plusieurs choses :

Ce que nous projetons de nous-même aux autres engage notre responsabilité.

Cette projection peut être ressentie diversement par les participants car elle éveille (ou déclenche) en eux des émotions dont la responsabilité cette fois leur appartient.

Ensuite, il nous a fallu reprendre notre œuvre pour, cette fois, la faire évoluer dans un sens plus positif et plus constructif. Pour notre création, ce fut assez facile, nous avions un temps de 10 minutes pour réfléchir.

Nous avons rassemblé les chaises en cercle très rapprochées, collées les unes aux autres de façon à ce que toutes les personnes se voient et fassent partie du groupe ; en ne laissant personne en dehors de ce cercle.

Cet exercice nous a démontré qu’ensemble nous pouvions trouver des solutions à conditions d’accepter les règles du jeu, de s’ouvrir à l’autre, aux autres, avec bienveillance, écoute active et confiance.

Cela nous a également permis de faire appel à notre créativité pour construire des solutions, non pas issues d’un protocole ou d’un cours académique, mais plutôt du groupe, dans un même but.

Il s’agit de percevoir les situations autrement, c’est-à-dire avec un autre regard, permettant à chacun   de recréer des liens humains et du sens à leur vie professionnelle.

 En définitive, nous ne sommes pas en compétition avec l’autre mais plutôt en collaboration car nous avons tous en nous la faculté de changer les choses :

Regardons, Pensons et Agissons …  Autrement.