Ici , tous les 15 du mois: la chronique "toodè" ...
une autre manière de dire Aujourd'hui et de lire
ou relire les événements avec les verres teintés de François de Sales ...

Toodè N° 245

QU’EST CE QUE FRANCOIS DE SALES NOUS APPORTE ?

 

Les Theotime
15 juin 2021

 Toodè Mai 2021 N° 244
Toodè Juin 2021 N° 245

 


Forum pour
 réagir à  Toodè


Les Dossiers
de Toodè


Archivages des
Toodè parus

le 22/06/2021

 

SFS nous ouvre les yeux sur l’image d’un Dieu Amour.

Cela semble banale …. Et pourtant :

La vision d’un Dieu aimable et aimant comme dans les deux sens du mot aimant :

Du verbe aimer et du nom aimant qui s’attire et qui attire. Il y a comme deux polarités.

A son école, nous intégrons que la sainteté est à notre portée, la sainteté est dans notre poche…, une sainteté de poche !

Nous cheminons vers la sainteté, nous ne sommes pas Dieu, nous avons le droit à l’erreur.

Il nous rappelle que ce ne sont pas les « grenouilles de bénitiers » qui seront les premières appelées :

« Ce ne sont pas les mines tristes, les faces pleureuses et les personnes soupirantes qui sont toujours les mieux appelées, ni celles qui mangent le plus de crucifix » (SFS entretiens spirituels)

SFS nous introduit dans une douceur de vivre, douceur mais exigence aussi. Un art de vivre dans la simplicité ce qui est l’essentiel !

« Il faut tout faire par Amour et rien par force » (SFS dans une lettre)

Cela change la donne ! Nous ne sommes pas en devoir, mais attiré par cet aimant qui nous « contamine » ou qui déborde de nous.

Chacun a son rythme : il y a un grand respect du rythme de chacun chez SFS.

Nous sommes bonne voie et cette voie est portée de bonnes voix

Y a en qui parle en parabole. SFS prend beaucoup d’images de la nature qui invitent à l’observation, la contemplation de la nature : la nature comme une école d’enseignement pour entrer dans l’amour de Dieu. Leonard de Vinci nous dit : « prends tes leçons dans la nature, c’est la qu’est notre future. »

SFS nous montre l’harmonie de cette nature, comme un bouquet formé d’une diversité de fleurs qui ensemble forment un tout unique et harmonieux. Il en est de même d’une mélodie faite de notes qui ensemble donnent un son harmonieux.

SFS met en avant la diversité des saveurs, des odeurs : chacun étant unique.

SFS apporte une réponse a la question existentielle : Dieu existe-il ?

SFS entretient l’ambiguïté entre l’existence d’un Dieu suprême créateur maître du monde et un Dieu humain :

« Dieu du cœur humain », « l’homme a été fait pour être le séjour de Dieu »

Dieu est dans tous les hommes. C’est la somme des hommes qui fait Dieu.

SFS nous imprègne d’optimisme : ne prêche ni l’enfer ni la damnation mais a un regard positif, un Dieu amour. On est tous une part de Dieu qui est perfectible :

« Aimer Dieu sans aimer le prochain, est une chose impossible »

Allez mes amis, levons-nous ! « Ne vois-tu pas que tu es dans le chemin ; que le chemin n’est pas fait pour s’y reposer, mais pour y marcher ; puisque marcher, c’est cheminer ».

A notre tour, nous pouvons faire notre cette invitation à tirer chemin, de porte en porte, de table en salon, de maison en appartement et faire de nos vies des visitations permanente.