Ici , tous les 15 du mois: la chronique "toodè" ...
une autre manière de dire Aujourd'hui et de lire
ou relire les événements avec les verres teintés de François de Sales ...

Toodè N° 204

« Construire un onde solidaire»

par Hugo LIPPOLIS

année 2017

novembre

 

Forum pour
 réagir à  Toodè


Les Dossiers
de Toodè


Archivages des
Toodè parus

le 16/11/2017

Aujourd’hui le monde a besoin de se construire à tous les niveaux car nous vivons une époque charnière qui bouleverse profondément l’humanité dans son ensemble. Les enjeux sont considérables et la vitesse à laquelle le monde se transforme nous dépasse. Nous pouvons à juste titre nous poser la question suivante : « l’homme est-il encore capable de s’adapter à ces transformations sociétales » ?

Pour ne citer que quelques-uns de ces changements :

L’énergie propre et les ressources de la planète.  Aujourd’hui nous polluons pour produire de l’énergie (nucléaire, charbon, etc…) et nous consommons dix à 20 fois plus ce que la planète est capable de nous procurer. Ainsi les experts nous annoncent d’ici la fin du 21ieme siècle la fin du pétrole, du platine, de l’or, du sable… sans compter les déchets de toutes sortent qu’il faudra traiter et qui polluent non seulement nos sols mais l’eau que nous buvons, les rivières et les océans et par là même les poissons et animaux marins que nous mangeons.

La transformation numérique.  Aujourd’hui les serveurs stockent toutes nos données personnelles (carte bancaire, déplacement par le GSM, annuaire téléphonique, achats, les sites que nous consultons…) il n’y a plus de secret pour quoiqu’onques. Cela constitue bel et bien un danger pour notre liberté d’action et de pensée ; nous devons nous protéger de plus en plus pour ne pas « être catalogué ».

La génétique et ses impacts sur l’homme et la nature. Nous savons aujourd’hui guérir certaines maladies grâce à la génétique mais nous avons également modifié certaines plantes génétiquement (OGM) sans connaitre leur effets à long terme sur la santé .Nous apprenons également que les nanoparticules peuvent agir sur la santé des animaux et des humains et qu’elles sont difficilement détectables. Prenons nous bien toutes les précautions nécessaires avant de distribuer ces produits commercialement ?... là aussi les intérêts industriels et financiers passent-ils avant d’avoir mesuré toutes les conséquences sur l’être humain ?

L’économie au service de l’homme et non l’inverse. Aujourd’hui il s’agit de construire des règles et des lois qui permettent à l’homme de se construire à travers son travail et les missions qui lui sont affectées. Nous oublions tous un principe fondamental : le travail doit contribuer à faire grandir la personne et la société dans son ensemble et non pas servir les intérêts de quelque uns en mettant à mal la santé de milliers de personnes ; ce qui fait peser un lourd tribu à la société (burnout, arrêt maladie, démotivations, accidents de travail…)

Des solutions existent, des initiatives sont prises et cela dans tous les domaines. Au lieu de laisser reposer la responsabilité aux gouvernements et  aux associations, engageons-nous  car aujourd’hui plus que jamais chacun est responsable, non seulement de la planète, mais aussi des générations futures. Œuvrons à notre échelle, même si nous pensons que c’est une « goutte d’eau », mais la moindre goutte d’eau est nécessaire pour alimenter une rivière, un fleuve et ensuite un océan. Il n’a pas de petite initiative, ni d’échelle de comparaison entre ces initiatives : pour construire il faut toujours poser la première pierre.

 

 

Intégrons que des solutions existent et que des initiatives sont prises dans tous les domaines et apportons notre contribution dans les domaines qui nous intéressent :

Les banques solidaires qui finances des projets durables, la monnaie locale qui fait vivre les entreprises locales, les jardins partagés mais aussi les habitats partagés, l’énergie partagées, les moyens de construire en préservant la planète (maison en terre, en paille ,en produits recyclés) sont moins chères et permettent d’avoir un logement salubre, sain et respectueux de l’environnement ; là aussi nous devons revoir notre façon de penser .

Pour que cela se fasse et prenne corps, nous devons nous rapprocher les uns des autres et suivre ce mouvement qui a déjà commencé et qui nous propose des solutions concrètes.

Nous sommes tous acteurs de notre planète et de l’organisation sociale qui en découle ; cela pour offrir une place à chaque homme dans le respect de sa différence. Gardons un esprit clair, critique, courageux et tolérant; sans hésiter à sortir de nos habitudes de vie, de nos coquilles pour aller à la rencontre de l’autre et s’enrichir à ses côtés.