Ici , tous les 15 du mois: la chronique "toodè" ...
une autre manière de dire Aujourd'hui et de lire
ou relire les événements avec les verres teintés de François de Sales ...

Toodè N° 216

« La censure et l’humour »

Bernard Thollin

 

année 2018
novembre

 
Forum pour
 réagir à  Toodè


Les Dossiers
de Toodè


Archivages des
Toodè parus

le 15/11/2018

      Je lisais un article qui disait que les comiques sont moins censurés qu’autrefois !
 

Le rire sans éclats

Les comiques sont moins censurés qu'autrefois mais la télévision a imposé un humour consensuel. Pour y échapper, certains privilégient la scène, qui reste un Espace de liberté. Le rire est le propre de l'homme - mais pas de tous, hélas ! "Le sage ne rit qu'en tremblant" : la formule est reprise par Baudelaire dans son essai de l'essence du rire. Benoît Hopquin Publié DANS LE Monde 28 mars 2013

 
Mais aujourd'hui hui, les vrais comiques le font sur scène, qui reste un espace de liberté. Bien qu’à la télévision, il faut rester plus sage....

Le second degré est de moins en moins compris, et on est vite pris pour un raciste ou un antisémite.  Il faut être juif pour se moquer des juifs.
Un humoriste a été condamné pour avoir traité Zidane de panneau publicitaire à trois neurones. Ce n’était pourtant pas très méchant !

Image associée


 

 



 

Guy Bedos est l’exemple de ce qui était possible de dire il y a quelques décennies, et que l’on ne pourrait plus dire aujourd'hui : « Au Maroc tout le monde est Arabe, même le roi.» Il a été censuré par Giscard d’Estaing et même interdit de séjour à Nice par l’ancien maire Jacques Médecin.
 

Desproges est un bel exemple de qui serait censuré aujourd'hui : " on ne m’ôtera pas de l’idée, que pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs, ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi."

Un célèbre humoriste n’a-t-il pas dit : " on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui."  Aujourd'hui la censure existe bien sûr, à tout niveau, mais on ne dit plus censeur mais "Modérateur ! "

Image associée

A tous bonne réflexion, il faut que j’en parle à mon cheval...